Documentation historique Flak 36


Après mon Pz Kpfw KV-1 et mon Greyhound, voici mon troisième diorama, pour lequel, je détaillerai toute la marche à suivre…

Il s’agit ici du « German 88mm Gun Flak 36 » de chez  Tamiya #35283

Le kit comprend plusieurs types de marquages (selon la campagne durant laquelle le Flak était utilisé)…
J’ai tout d’abord procédé au montage de la maquette du canon …

Etant pointilleux, j’ai appliqué du mastic Tamiya au niveau des lignes de moulages ainsi qu’à divers autres endroits afin d’avoir un résultat plus net.

Voici le pied fixe du canon ainsi que le support mobile une fois assemblés.

Dés le canon entièrement monté, j’ai appliqué une bonne couche d’apprêt émail beige (mélange de plusieurs couleurs) à l’aérographe (à faible pression et dilution pour la dernière couche pour donner un effet brut aux pièces du canon).
J’ai ensuite mis de côté la maquette pour me consacrer à la scène proprement dite…
J’ai coulé 5mm de plâtre dans une boite cadeau « Mon Chéri », il est possible de le couler dans n’importe quel autre récipient à fond parfaitement plat.

J’ai débité les morceaux de murs pour réaliser un angle de bâtiment, pour cela un réglet, quelques coups de cutter pour marquer la découpe et on casse en posant une baguette ou une règle en bois en dessous de la plaque le long de la ligne (même technique que pour le placo ;-) ) …
Ensuite, gravure des briques sur les deux faces…Assemblage des pans de murs en perçant des trous au travers pour passer des clous sans tête, j’ai noyé ensuite les clous avec du plâtre.

On fignole ensuite les gravures sur l’angle

(NDLR: Le platre se colle très bien avec de la colle à bois blanche type Sader).

On prend ensuite une plaque de bois (ici, contreplaqué) sur laquelle on coule une très fine couche de plâtre et on vient poser l’angle de mur sur le plâtre encore frais…je suis venu souffler longtemps à l’aérographe sur le plâtre pour donner un effet de vague pour un sable plus réaliste.
On laisse sécher.
On dilue de la colle à bois dans de l’eau et on pulvérise abondamment avec l’aérographe, on vient floquer avec du sable fin, on sèche au décapeur thermique et on re-pulvérise plusieurs couches…
Je voulais avoir sur ce diorama une cheminée, j’aime le réalisme donc je la voulais fonctionnelle…j’ai donc mis au point une technique de coulée…

Deux feuilles de rhodoïd (feuilles transparentes pour reliures) et un peu de pate à modeler
On prépare un plâtre très liquide dans une seringue de gavage et on injecte entre les feuilles, on tapote longtemps le moule pour éviter les bulles…
Une fois sèche, on la grave et on la peint, on en profite également pour peindre les murs de la même teinte (pour la couleur, je mélange plusieurs couleurs de tubes d’acrylique que je filtre).
Revenons à la maquette :

On finit de monter la maquette durant les différents séchages, on peint les personnages et accessoires dans les teintes désirées (pour cela, pas de technique, du temps, énormément de temps et beaucoup de patience).

On obtient quelque chose de pas mal. Pour fixer le Flak, j’ai percé des trous dans le plâtre et le bois pour utiliser les pieux en plastique fournis avec le Flak pour plus de réalisme.
Le Flak a déjà reçu un jus noir pour le salir et le conducteur est déjà installé et prêt à tirer…
Pour les débris de mur, on coule un plâtre très liquide qu’on dépose au pied de celui-ci et avant que cela ne sèche, on presse des briques découpées à l’échelle dans la plaque de plâtre du début.
On installe tout ce petit monde en place et voilà ce que ça donne :
Le détail qui tue, la cheminée qui fonctionne vraiment…
Pour la moto (fournie avec le Flak) technique de peinture au sel :
On fait une sous-couche métallique, on laisse sécher, on mouille la moto, on saupoudre du sel, on laisse sécher, on peint, on enlève les grains de sel, jus, drybrush,…)
  Pour la petite carte, j’ai juste imprimé des petites cartes d’époque du site Idem pour la carte dans l’usine détruite…
On dépose quelques morceaux de plâtre cassé peints pour faire des rochers…
Il ne reste plus qu’à ajouter un toit en ruine à notre usine, pour ça des pots de petits suisses découpés sur lesquels j’étale du mastic tamiya pour donner un effet rugueux.
On applique une couche de peinture gris foncé, un drybrush métal, un lavis rouille généreux en insistant sur les trous, un lavis noir pour unifier le tout…
On fabrique une petite charpente en balsa qu’on monte sur les murs et on colle les tôles dessus…

Une petite vue en 3d de mon diorama

Et Voilà…
Comme d’habitude, vos questions et commentaires par mail…
C[R]@zydoub



jphamel le 2009/05/17 03:35
J'aime beaucoup ce type de canon. Excellent travail et belle réussite.

Crazydoub le 2009/02/22 22:00
Pour la rouille, terre d'ombre brulée+bicarbonate ou colle pour le relief, je fais rouiller du fil de fer pour récupérer de la vraie rouille aussi.

Kusco le 2009/02/22 21:03
Magnifique je dois dire !
Pour la cheminée, vraiment ! Chapeau !
Qu'utilisez vous pour faire la rouille ? Quelle peintures ?

Merci beaucoup ! Encore une fois, Bravo !

Crazydoub le 2009/01/20 09:23
Merci beaucoup, il y a pas mal de travail dessus.
Je "Crevais" d'envie depuis longtemps de réaliser un dio avec un Canon et ce petit flak m'a fait un clin d'oeil chez mon modéliste.

Jack Panzer le 2009/01/16 23:51
Pour le 88 a l'usine...j'aime beaucoup ...et ça me donne méme des "idées"!!!!Chapeau l'artiste

Page de commentaires:
1 - 2
Commentaires par Page
5 - 10 - 20








Vos commentaires seront lus par d'autres visiteurs et seront affichés en page d'accueil.
Merci de bien vouloir soigner la rédaction de vos messages.




Attention, suite aux nombreux spams et messages anonymes, en postant un commentaire,
comme sur un forum,votre ip:54.224.184.251 sera stockée sur notre base de données.
En postant un commentaire, vous recevrez un message à chaque fois qu'un utilisateur y répondra.